Raghubir Singh

Né à Jaipur, Raghubir Singh, photographe autodidacte, travaille en Inde tout au long de sa carrière et vit à Paris, Londres et New York. Dans les années 1970 il est un des premiers photographes à réinventer l'usage de la couleur à une époque où celle-ci reste encore une forme d'expression marginale. Dans un premier temps, Singh s'attache à la topographie des lieux et retrace l'anatomie sociale des grandes villes et des régions de l'Inde. Son travail sur Bombay au début des années 1990 marque un tournant dans son œuvre, au contact de la mégalopole le langage visuel de Singh acquière une nouvelle complexité. Singh joue avec l'organisation de l'espace et le fractionnement de la lumière. Il enseigne également à New York à la School of Visual Arts, à Columbia University et à Cooper Union. En 1998 l'Art Institute of Chicago organise une rétrospective de son œuvre, encore exposée au moment de sa mort. Le livre River of Colour (Fleuve de couleurs) est publié à cette occasion. Dans son dernier ouvrage, A Way into India, publié à titre posthume, Singh se sert de la voiture comme d'une camera obscura, il cadre et divise ses images avec le pare brise ou les portes du véhicule. Dans le texte qui accompagne ce livre, John Baldessari compare Raghubir Singh à Orson Welles pour sa juxtaposition du proche et du lointain et à Mondrian pour sa fragmentation de l'espace.

page précédente